Nos services

  1. Le territoire desservi

Nous comptons desservir tout le Canada, mais en commençant par le Québec (cela à cause de la barrière linguistique).

Les priorités de notre projet :

Les priorités de notre projet par rapport aux travailleurs saisonniers africains

  • Sensibiliser les travailleurs africains sur l’importance de respecter les lois et mœurs canadiens sur tout ce qui a trait à la loi sur l’immigration et aux lois canadiennes et s’assurer du respect du contrat.
  • S’assurer que les travailleurs vont respecter les délais prescrits par Citoyenneté Immigration Canada pour retourner dans leurs pays d’origine à la fin de leur contrat de travail (pour assurer la crédibilité de la fédération et maintenir le lien de confiance créé entre le Canada et les pays africains avec lesquels il y a eut entente, afin que leur partenariat puisse se poursuivre ultérieurement).
  • S’assurer que les travailleurs ont les documents requis et qu’ils sont qualifiés pour le travail.

Les priorités de notre projet par rapport aux agriculteurs qui emploieront les travailleurs saisonniers africains

  • Nous voulons sensibiliser les employeurs à la nécessité de respecter leur part du contrat de travail.
  • Les employeurs doivent fournir une formation aux travailleurs à leur arrivée, pour leur expliquer les méthodes de travail et leur faire connaître les équipements qui serviront à l’ouvrage, ainsi que de leur montrer comment travailler de façon sécuritaire.

Les priorités de notre projet par rapport à notre processus de recrutement en Afrique

  • Promotion de la mission : Nous ferons des entrevues radiophoniques et télévisés et nous ferons de la publicité dans les journaux pour informer la population de l’existence du programme. Nous laisserons savoir que les femmes comme les hommes sont admises car nous désirons que le recrutement soit démocratique. Aider à combler la pénurie de travailleurs agricoles en territoire canadien;
  • Recrutement : Les travailleurs seront recrutés sur les territoires de l’Afrique de l’Ouest suivants : le Burkina Faso, le Togo, le Benin, le Niger, le Sénégal, le Ghana, le Mali.

Les moyens utilisés pour réaliser notre projet

  • Convaincre les agriculteurs, les associations d’agriculteurs et les gouvernements provincial et fédéral de signer des accords bilatéraux avec les pays membres de la fédération.
  • Convaincre les agriculteurs, les associations d’agriculteurs et les gouvernements provincial et fédéral que les travailleurs africains sont les meilleurs : qu’ils ont de l’endurance et ont l’habitude de travailler dans des conditions très difficiles dans leurs pays, voire plus difficiles que celles que l’on rencontre au Canada, et ce avec des outils non réglementés et que les pays développés trouvent archaïques.
  • Convaincre le gouvernement fédéral que ces travailleurs vont repartir dans leurs pays d’origine une fois la période de travail terminée au Canada.

Les résultats attendus

Suite à nos démarches, nous serons en mesure d’évaluer la portée réelle du projet, c’est-à-dire de voir combien de personnes auront réussi à obtenir un contrat de travail.

Pour les travailleurs saisonniers temporaires de l’Afrique de l’Ouest, nous espérons recrute a chaque année plus de 40 000 a 50 000 travailleurs saisonniers temporaires provenant de l’Afrique de l’ouest. Mais ce nombre peut augmenter si le besoin se fait sentir et que les employeurs décident d’augmentent leurs effectives.